Date de publication¬
07 Jui. 2021
Rédaction¬
Kevin Hoffschir
07 Jui. 2021

Avocats et entrepreneuriat : « toute la réussite d’un lancement repose sur la viabilité globale du projet. »

Par Kevin Hoffschir

Temps de lecture : 3"

(Re)conquérir son indépendance, réaliser ses ambitions ou relever de nouveaux défis : l’aventure entrepreneuriale tente aujourd’hui de plus en plus d’avocats. Guillaume Lemaire Van Kann, directeur du développement et de la stratégie chez Eliott & Markus, analyse cette tendance à l’entrepreneuriat et dévoile les fondamentaux de son accompagnement « Jump », dédié à cette nouvelle génération d’avocats-entrepreneurs.

Comment expliquez-vous ce retour à l’entrepreneuriat ?

En discutant avec quelques-uns de ces entrepreneurs, je pense qu’ils souhaitent revenir aux fondamentaux de leur profession. Ils veulent retrouver le contact direct avec leurs clients et surtout, vivre de leurs propres succès. C’est l’idée que l’on se fait de la profession libérale. En tout cas c’est celle que je m’en faisais quand je suis devenu avocat. 

Après, l’ambition n’explique pas tout. Certains de ces avocats décident de se lancer après de nombreuses années dans des grands cabinets, simplement parce que l’association ne leur était pas ouverte, ou parce qu’ils n’y trouvaient plus leur compte.

Quel est aujourd’hui le plus gros risque de se lancer en solo ?

Se lancer en solo, c’est déjà un risque en soi. Définir un business model viable, trouver un positionnement distinctif sur le marché, structurer son financement, préparer sa communication… Tous ces défis font partie de l’aventure entrepreneuriale. Il n’y a donc pas UN gros risque, mais bien une multitude d’enjeux variés, qu’il faut arriver à identifier, à solutionner et à coordonner entre eux pour accoucher d’un projet porteur. 

La temporalité est aussi un point fondamental pour se lancer. Trop tôt et vous risquez de produire un projet encore immature, ce qui aura des effets sur votre crédibilité au moment du lancement. Trop tard et vous risquez de rater votre time-to-market. Le marché a son propre tempo et si vous laissez passer votre fenêtre de tir, d’autres en profiteront.

A travers cet accompagnement « Jump », que peut leur apporter Eliott & Markus ?

Une réponse aux enjeux que je viens de citer. Comme je vous l’ai dit, toute la réussite d’un lancement repose sur la viabilité globale du projet. Aujourd’hui, une simple plaque dans le hall ne suffit plus. Il vous faut penser stratégie de marque, marketing de l’offre, production de contenus, vitrine web, influence digitale, relations presse, référencement, et ainsi de suite. 

Eliott & Markus a développé depuis plus de 15 ans ces expertises, avec le prisme particulier des professions juridiques. Mais si nous nous adressions essentiellement à des structures déjà établies, grandes ou moyennes, nous distillons aujourd’hui une partie de ce savoir-faire pour ces avocats entrepreneurs qui souhaitent profiter de cet accompagnement à 360°. 

Toute la difficulté pour monter cette offre a été d’arriver à synthétiser des expertises très diverses, certaines plus chronophages ou plus onéreuses que d’autres, en une proposition commerciale accessible et adaptée à ce type de projet. Je pense que nous y sommes arrivés et vous verrez dans les mois et les années à venir de plus en plus de lancements de cabinets made in E&M.  

Que vous apportent en retour ces avocats-entrepreneurs ?

Le premier bénéfice, c’est celui de l’enrichissement mutuel. Aussi bien que nous les accompagnons sur des enjeux encore inconnus pour eux, ils nous apportent en retour un regard neuf sur la profession. Cette ouverture est fondamentale pour nous et fait partie intégrante de notre culture. Nous refusons de nous enfermer dans un entre-soi qui briderait notre vision du marché et restons donc attentifs à tous ces game changers, avec qui nous partageons un ADN commun.

Côté commercial, il s’agit plus d’un investissement sur le long-terme. A court-terme, la rentabilité de ces projets est évidemment relative. Mais en acceptant de produire un peu plus que prévu, de se rendre un peu plus disponible, de mettre à disposition notre réseau, et surtout, de rassurer dans les moments difficiles, nous posons les bases d’une relation saine et durable. Et qui sait ? Vous aurez peut-être aidé le nouveau Gide ou le nouveau August Debouzy à se lancer, ce qui n’est pas anodin en termes de notoriété.  

Le dernier bénéfice concerne plus l’interne et, je dois le dire, était assez inattendu. Je remarque que le courant passe très vite entre nos équipes créatives et ces entrepreneurs en herbe. Ils sont souvent de la même génération, parlent le même langage et ont la même envie de relever de nouveaux défis, de changer la donne. Cela renforce la motivation en interne et quand il s’agit de monter au front pour eux, tout le monde est sur le pont.

Avocats
“Le crédit est aujourd’hui un véritable outil au service du développement.”

Temps de lecture : 3’30 Rencontre avec Alexia Tychyj, responsable des relations institutionnelles chez INTERFIMO. Partenaire financier des ...

15 Mar. 2021 Par Kevin Hoffschir
RSE
Existe-t-il une stratégie de réduction des émissions carbone chez les cabinets d’avocats et notaires français ?

Temps de lecture : 2’30 Même s’il est infiniment moins polluant que le secteur des transports ou de la ...

27 Mai. 2021 Par Anne-Laure Joubaire
RSE
Réduction des émissions carbone chez les avocats : qu’en est-il au Royaume-Uni ?

Temps de lecture : 2″ Bar Sustainability Network Au Royaume-Uni, le Conseil des Barreaux a récemment créé un « Réseau ...

04 Jui. 2021 Par Anne-Laure Joubaire
Crise
Crise et évènements B to B : « Rien ne remplace une rencontre physique »

Temps de lecture : 3’30 Antoine Colson et Ghislain de Lagrevol, organisateurs respectifs de l’IPEM et du Business & ...

23 Jui. 2020 Par Anne-Laure Joubaire
wilo
Rechercher
Informations